9 minutes de lecture
Christophe Asselin - oct. 7, 2021

Moins de 13 ans sur les médias sociaux en France : Snapchat à égalité avec YouTube, TikTok au niveau d’Instagram

La lanceuse d’alerte Frances Haugen, ancienne ingénieure de Facebook a témoigné devant le Sénat américain pour mettre en cause les pratiques de Facebook, qui préférerait la viralité et l'addiction à la fiabilité des informations et au bien être des ses utilisateurs. Elle cible aussi Instagram :  la plateforme de diffusion de photos et de vidéos serait en effet  très nocive pour les jeunes, et en particulier pour les jeunes filles. Le projet d'Instagram pour les moins de 13 ans a été officiellement suspendu fin septembre. Mais l'ingénieure a expliqué qu'elle ne voyait pas Facebook renoncer à ce développement, essentiel pour capter les nouvelles générations, et pour contrer les TikTok et Snapchat.  

 

Par ailleurs, le gouvernement et certains acteurs du numérique ont signé début octobre un protocole pour donner aux parents “informations et outils pour maîtriser l'usage des écrans par les enfants et adolescents”.  Le "protocole d'engagements pour une utilisation raisonnée et raisonnable des écrans chez les mineurs" a été signé par Apple, Facebook, TikTok, Samsung, YouTube, Google, Netflix, France TV, SFR, Orange, Bouygues Telecom notamment.

 

 

Dans ce contexte, la version 2021 de l’étude BornSocial de l’agence Heaven consacrée comme toujours aux pratiques des moins de 13 ans sur les réseaux sociaux en France, (ceux si sont officiellement autorisés à partir de 13 ans), est particulièrement intéressante. Les études #BornSocial scrutent en effet chaque année depuis 2016 les usages de ces pré-adolescents et comptent parmi les plus instructives dans le domaine des réseaux sociaux. Que nous apprend la 6ème édition ? 

 

Les moins de 13 ans de 2021 sont nés après 2008, dans un environnement où existe déjà YouTube (2005) et Facebook (2004).

 

Retrouvez les chiffres et infographies essentiels sur le marketing digital et les réseaux sociaux dans le #datamind : 

Les tendances 2021 des réseaux sociaux en chiffres et infographies

 

 

I. Leurs équipements et leur consommation média

Equipemennt des enfants Régulation des parents

64% se connectent le plus souvent à internet via leurs smartphones, puis avec leur ordinateur (26%) et leur tablette (7%).

 

57% des parents régulent le temps passé par leurs enfants sur internet. C’est derrière la régulation des jeux vidéo (58%) mais devant celle de la télévision (56%) et la modération du temps passé à téléphoner et envoyer des SMS (48%).

 

 

 

II. Leurs inscriptions et présence sur les médias sociaux


D'année en année, le taux d'inscription des 11-14 ans sur les réseaux sociaux reste stable avec des variations mineures de 2 à 3%.

A noter qu’avant l’entrée au lycée, 9 jeunes adolescents sur 10 sont inscrits à au moins un réseau social. 


Taux d'inscription sur les réseaux sociaux par âge  2018-2021 : 11-14 ans

Taux d'inscription sur les réseaux sociaux par âge 2018-2021 : 11-14 ans. Source : BornSocial, agence heaven

 

 

 

Les usages des réseaux sociaux des moins de 13 ans

En termes d’usages des réseaux sociaux, comme les années précédentes, ce sont les contacts avec les familles et les amis qui arrivent en première position, c’est l’objectif initial des réseaux sociaux après tout. Et comme pour les éditions précédentes, il subsiste des différences entre garçons et filles notamment pour la pratique des jeux vidéos, davantage plébiscitée par les garçons, et le partage de photos et vidéos, davantage pratiqué par les filles. 

 

L'usage des réseaux sociaux par les moins de 13 ans en France. Source : BornSocial, agence heaven

L'usage des réseaux sociaux par les moins de 13 ans en France. Source : BornSocial, agence heaven

 

 

 

Comment les 11-12 ans voient-ils les réseaux sociaux : leurs apports, leurs dangers ?

Ils voient d’abord les réseaux sociaux de manière positive : C’est l’affirmation “Ils permettent de communiquer avec les ami(e)s ou la famille” qui reçoit en effet le plus de suffrage (39%) devant “ils permettent de se divertir" (33%).

En 3ème position, on trouve toutefois l'affirmation négative la plus validée : “On devient accros aux réseaux sociaux”. 

 

Les réseaux sociaux vus par les moins de 13 ans : le bon et le mauvais. Source : BornSocial, agence heaven

Les réseaux sociaux vus par les moins de 13 ans : le bon et le mauvais. Source : BornSocial, agence heaven

 



Les réseaux sociaux les plus utilisés par les moins de 13 ans

YouTube et Snapchat, à égalité, dominent le classement des plateformes les plus utilisées par les enfants de 12 ans. Ils se situent assez loin devant Instagram (36,5%) clairement menacé par TikTok, tout près (34,8%). Twitch poursuit sa progression pour atteindre les 10% tandis que Facebook et Messenger se stabilisent autour de 5% et sont plus que jamais les applis des parents. Pour la messagerie, les enfants préfèrent largement WhatsApp (27,1%) à son concurrent Messenger. Yubo, le réseau créé par des français ne parvient pas à asseoir sa présence tandis qu’il est précédé par Télégraphe qui pointe à une étonnante 9ème place.

 

Les réseaux sociaux les plus utilisés par les moins de 13 ans en 2021 en France. Source : BornSocial, agence heaven

Les réseaux sociaux les plus utilisés par les moins de 13 ans en 2021 en France. Source : BornSocial, agence heaven

 

 

Guide : les tendances sur TikTok en chiffres et infographies

TikTok en chiffres et infographies

 

 

 

La perception des réseaux sociaux concernant les données personnelles

On note chez les 11-12 ans une baisse assez forte de la conscience de l'exploitation de leur données et comportement de surf à des fins publicitaires : Ainsi “…te proposer des publicités ciblées selon ce que ton activité” est en baisse de plus de 30 points entre 2019 et 2021 , et …”utiliser / revendre les contenus que tu publies” est en baisse de 33 points.

 

La perception des réseaux sociaux concernant la publicité et les données personnelles. Source : BornSocial, agence heavenLa perception des réseaux sociaux concernant la publicité et les données personnelles. Source : BornSocial, agence heaven

 

 

 

III. Les autres réseaux sociaux et app. à suivre pour comprendre les enfants, pré-ados et adolescents

Nous avons vu dans cette étude les réseaux sociaux et messageries majeures utilisées par les collégiens. Mais pour bien cerner les usages des plus jeunes, il faut tenir compte aussi d’une longue traîne d’applications qu’ils utilisent aussi, certes moins fréquemment, mais qui permettent de dessiner des tendances de consommation et de style de vie intéressantes. Selon les âges, d’autres applications sont présentes sur les écrans des collégiens, lycéens puis des  étudiants : Discord, Plato , Houseparty. Et au fils des mois, certaines applications occupent les premières places des téléchargements  : BeReal, TalkieWalkie, Hily, Lovoo, Life360, Plaiz, Jitsi Meet, Rave, Imo, Dodo, Coco, Zepeto, IMVU, AddChat ou encore Bigo Live...

 

 

Jeunes adultes, pré-ados et adolescents : les autre app. soiciales de leurs smartphonesJeunes adultes, pré-ados et adolescents : les autre app. soiciales de leurs smartphones. Digimind

 

 

 

Méthodologie de l'étude BornSocial :

Partenariat avec l’association Génération Numérique pour l’analyse de quotas de 2000 répondants de 11 et 12 ans.

Interviews vidéo des jeunes utilisateurs 

En 2020, en raison du confinement, l’étude précise que la collecte des données a été modifiée, elles ne sont donc pas comparables avec celles de 2021,  2019 et antérieures

Données traitées également issues du Credoc, de l’Arcep 

 

 

 

Les autres articles sur les usages des jeunes et des médias sociaux

New call-to-action

Ecrit par Christophe Asselin

Christophe est "Evangeliste" et Content Specialist @ Digimind. Fan du web depuis Compuserve, Netscape, Yahoo!, Altavista, Ecila et les modems 28k, de l'e-réputation depuis 2007, il aime discuter et écrire sur les internets, les marques, les usages et les bonnes pratiques.