9 minutes de lecture
Christophe Asselin - nov. 18, 2020

Moins de 13 ans sur les médias sociaux en France : YouTube domine devant Snapchat

Les jeunes et les réseaux sociaux :
Comme chaque année, l’agence Heaven scrute les usages de l’internet et des réseaux sociaux des moins de 13 ans. C’est donc la 5ème édition de #BornSocial qui a été présentée cet automne, en partenariat avec l’association Génération Numérique, et qui dresse le portrait d’une génération de “Social Media Native”, nés après 2007, souvent sous le radar des enquêtes et sondages. Hé oui, en théorie, légalement, cette classe d’âge ne devrait pas exister sur les réseaux sociaux, la plupart des réseaux sociaux limitant l’âge d’inscription à 13 ans. 

 

L’enquête de Born Social 2020 a été réalisée en septembre. L’étude qui sonde 200 répondants de 11 à 12 ans est donc réalisée sur un terrain post-confinement, ou plus exactement d’entre deux confinements. L’occasion de découvrir d’autres statistiques sur les réseaux sociaux. 

 

Cette année, en raison du confinement, l’étude précise que la collecte des données a été modifiée, elles ne sont donc pas comparables avec celles de 2019 et précédentes.   

 

Voici les principaux enseignements et tendances révélés par l’étude, sur les médias sociaux et les jeunes : 

 

 

 

I. L’équipement et le temps passé

 

87% des enfants de 12 ans possèdent leur propre smartphone. Un équipement qui s’est fortement généralisé dès le collège. Le taux de possession passe de 70% à 87% entre 11 et 12 ans.  

Un pic d'équipement s'effectue à la fin du primaire avec 5% de possession à 9 ans contre 40% à 10 ans.

 

Age de l'équipement - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

Age de l'équipement - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

 

Concernant le type de smartphone, les parts de marché sont similaires à celles de l’ensemble de la population française. Ainsi, 68% des enfants de 11 à 12 ans sont sur un OS Android (via Samsung, Huawei, Oppo..), 23% sont sur iOS (Apple iPhone) tandis que les 9% restant ne connaissent pas la marque ou l’OS de leur téléphone. 

 

Que pensent ces jeunes adolescents du temps passé sur leur téléphone ? 

Si 21% considèrent qu’ils passent trop de temps sur leur téléphone, 43% pensent que cette durée est raisonnable et 29% aimeraient même y passer plus de temps…

Le temps passé - Etude #BornSocial 2020 - Agence HeavenLe temps passé - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

 

 

 

 

 

 

II. L’inscription et la présence sur les médias sociaux

 

Confidentialité et vie privée : 

80% des enfants de 11 à 12 ans interrogés ont configuré leur compte en “privé” sur les applications social media. Seuls 3% ont tous leurs comptes publics, quasi exclusivement des garçons. 


Les données privées  - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

Pricacy - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven



Nombre d’amis ou d’abonnés : 

78% des enfants ont moins de 50 amis ou abonnés, 13% de 50 à 150, les 9% restant ayant de 300 à plus de mille abonnés.  

Sur leur application considérées comme la principale, les contacts sont circonscrits au cercle des amis proches.

 

 

New call-to-action

 

 

 

La réputation véhiculée sur les réseaux sociaux : 

Pour les 11-12 ans, l’image que l’on donne sur les réseaux sociaux, c’est moyennement important pour 36% d’entre eux, très important pour 34% d’entre eux et pas important pour 34%. Les avis concernant la réputation sont donc très partagés. L’étude précise par ailleurs que le pourcentage de « très important » monte à 39% chez les 12 ans contre 29% chez les 11 ans.

 

La réputation - Etude #BornSocial 2020 - Agence HeavenLa réputation - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

 

 

 

 

Les centres d’intérêts sur les réseaux sociaux : 

Avec 62%, les jeux vidéos constituent le centre d’intérêt n°1 sur les réseaux sociaux pour les 11-12 ans. Mais attention à la grande disparité existant entre garçons (concernés à 88%) et filles (seulement 35%). 

L’étude nous explique que d’autres centres d’intérêts sont, de manière stéréotypée,  dominant selon le genre : l’humour , l’art, la mode et le chant dominent plutôt chez les filles, le foot chez les garçons.

Mais des centres d’intérêts comme le cinéma, le rap et la cuisine s'équilibrent davantage entre filles et garçons. 

Les centres d'intérêts - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

Les centres d'intérêts - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

 

 

Je télécharge le Guide Tendances 2020 en Digital et Social Media

 

 

 

 

III. L’utilisation des réseaux sociaux

 

Les usages avec les amis : 

Lorsqu'ils souhaitent passer du temps en ligne avec les amis, le 11-12 ans privilégient les messages (SMS) à 47%, la messagerie (Messenger, WhatsApp...) à 42% mais aussi, surtout pour les garçons, les jeux vidéos en ligne (Animal Crossing, Fortnite, Apex…) à 39%. Viennent ensuite les réseaux sociaux comme Instagram (26%). Les appels téléphoniques ne se placent qu’en 5ème position avec 25% des réponses .



 

 

Les applications sociales les plus utilisées par les 11-12 ans :

Quelles sont les tendances d'utilisation des applications sociales (on parle ici d'un échantillon de 200 répondants)

YouTube est l’application la plus utilisée par ce public très jeune avec près de 60% de réponses, assez loin devant Snapchat (42,3%), WhatsApp (39,8%) et TikTok  (39,2%). Instagram n’arrive qu’en 5ème position (22,7%) preuve que le réseau attire davantage les tranches des 15-19 ans et 20-24 ans comme peuvent le montrer Médiamétrie et Harris Interactive.  Toutefois, ce réseau jouit d’une bonne image chez ces enfants. 

Les autres applications (Messenger, Pinterest, Discord) constituent une longue traîne des usages entre 8% et 0,5% d'utilisation. Facebook n’est cité que par 4,9% des enfants.

 

L'usage des plateformes sociales - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

L'usage des plateformes sociales chez les 11-12 ans- France - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven



 

Ce que pensent les (très) jeunes des réseaux sociaux

Les entretiens qualitatifs révèlent davantage l’image, les attentes, usages et avantages des réseaux sociaux pour cette tranche d’âge : 

 

Facebook

La plateforme pâtit d’une image négative notamment à cause de :

- La présence des adultes et parents

- La mauvaise réputation sur la gestion des données personnelles.

« pour moi Facebook c'est pas un truc très fun ».

 

Instagram 

Si ce n’est pas le plus populaire, ce réseau, signe d’entrée dans la pré-adolescence, bénéficie,  d’une bonne réputation et attire, notamment par la diversité des contenus :

“je trouve ça trop bien, j'ai pas, mais je trouve ça trop bien”.

22% des enfants indiquent utiliser la fonctionnalité Stories d’Instagram

 

Snapchat et similaires

Les réseaux de type Snapchat attirent eux parce qu’ils permettent d’envoyer des messages vocaux, jouer en ligne tout en discutant.

“J’aime bien parce que ça permet de communiquer vite fait”.

 

 

 

IV. Les 11-12 ans et les marques 

 

Cette tranche d’âge ne s’intéresse pas -encore - aux marques : 85% des enfants ne sont pas abonnés à des comptes de marques sur les réseaux sociaux. Toutefois, on observe encore des disparités entre filles et garçons : les filles de 12 ans déclarent en effet, à 27%, suivre au moins une marque sur les réseaux sociaux. 

Les 11-12 ans et les marques - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven

Les 11-12 ans et les marques - Etude #BornSocial 2020 - Agence Heaven



Et la pub ?

Ces 11-12 ans sont peu sensibles à la publicité classique à tel point qu’ils ne la remarquent pas (34% disent ne pas voir de publicités sur les réseaux sociaux).  Ils semblent davantage sensibilisés aux contenus sponsorisés des influenceurs / youtubeurs (“seulement” 17% ne voient pas ce type de contenu). Toutefois, 34% s'estiment déjà trop exposés à ce genre de contenu sponsorisé.

 

 

 


Découvrez Digimind Social

 

 

Méthodologie :

  • Questionnaire en ligne avec le panel IDM Families (200 enfants répondants, terrain début septembre 2020) 
  • Ecoute : Interviews vidéo de jeunes utilisateurs.

 

Moins de 13 ans sur les médias sociaux en France : YouTube domine devant Snapchat BornSocial 2020, Agence Heaven

 

Ecrit par Christophe Asselin

Christophe est Evangeliste et Content Specialist @ Digimind. Fan du web depuis Compuserve, Netscape, Altavista, Ecila et les modems 28k, de l'e-réputation depuis 2007, il aime discuter et écrire sur les internets, les marques, les usages et les bonnes pratiques.