17 minutes de lecture
Christophe Asselin - juin 23, 2023

Accès à l'information en 2023 : Les plus jeunes accordent davantage d'attention aux influenceurs, Facebook chute

Les modes d’accès à l’information sont une des données essentielles pour comprendre l'évolution des modes de consommation et styles de vie. Depuis plus de 5 ans s’est enclenché une vraie rupture dans la consommation des médias par les plus jeunes générations. Fini les rendez-vous rituels devant la TV et la grande messe du 20H. D’ailleurs, ces générations regardent peu la TV en “direct”...quand ils en possèdent une.  Les GenZ et à fortiori les générations Alpha consomment les médias à la demande, sur YouTube, TikTok ou Snapchat. Ce qui induit forcément un rapport différent à l’information, aux médias et aux journalistes. Les récentes études montrent que les influenceurs, personnalités des médias sociaux  et célébrités sont davantage considérés par les plus jeunes pour les actualités que les journalistes. Défiance envers les journalistes ? Pas forcément. Ils sont en fait peu présents sur les canaux consommés .
La part croissante des “influenceurs” pour gérer, digérer et communiquer les actualités à leurs audiences  implique de vrais challenges pour le monde des médias : journalistes, communiquants, responsables des RP, veilleurs et analystes.
Un décryptage par les biais des études les plus récentes en la matière.

 

I. L’accès et la consommation de l’information dans le Monde
II. L’accès et la consommation de l’information en France

 

👉 Sujets liés :  

Fake news : L’importance de l’éducation, de la sensibilisation et de l’autonomie

Les Français face aux médias, à l'information et aux fake news : les chiffres

 

 

 

I. L’accès et la consommation de l’information dans le Monde

Chaque année, le Reuters Institute for the study of Journalism  fait le point sur l’évolution de la consommation des médias dans 46 pays (dont la France) dans son Digital News Report(1). L’institut YouGov a interrogé cette année plus de 94000 personnes. 

Cette année le rapport note que les conclusions les plus frappantes concernent la nature changeante des médias sociaux, caractérisée en partie par le déclin de l'engagement avec les réseaux traditionnels tels que Facebook et la montée
de TikTok et d'une gamme d'autres réseaux vidéo. Malgré la fragmentation croissante des canaux, et malgré l’inquiétude du public suscitée par la désinformation et les algorithmes, 
notre dépendance vis-à-vis de ces intermédiaires ne cesse de croître, note le Reuters Institute. Ce changement est fortement influencé par les habitudes des jeunes générations, qui ont grandi avec les médias sociaux et qui dorénavant accordent souvent plus d'attention aux influenceurs ou célébrités qu'aux journalistes, même lorsqu'il s'agit d'actualités.

 

 

Facebook décline

Facebook reste l'un des réseaux sociaux les plus utilisés dans l'ensemble dans le monde et en France, mais son influence sur le journalisme et l’information diminue à mesure que les actualités ne constituent plus sa priorité stratégique dans ses flux.

Le monde des médias et du journalisme est également confronté à de nouveaux défis émanant de réseaux établis tels que YouTube et des réseaux hyper dynamiques axés sur les segments des jeunes tels que TikTok. Chez les 18-24 ans, le réseau chinois atteint 44 % d’utilisation des 18-24 ans sur tous les marchés et 20 % pour l’actualité ! Il connaît la croissance la plus rapide dans certaines parties de l'Asie-Pacifique, de l'Afrique et de l’Amérique latine.

 

Les réseaux sociaux progressent pour l'accès aux actualités mais de grosses différence demeurent selon les pays

Lorsqu'il s'agit d'actualités, le public déclare désormais  être plus attentif aux célébrités, influenceurs et personnalités des médias sociaux qu’aux journalistes sur des réseaux comme TikTok, Instagram et Snapchat.

Cela contraste fortement avec Facebook et Twitter, où les actualités, les médias et les journalistes sont toujours au centre de la conversation.

 

 

 

Retrouvez toutes ces données et graphiques dans le #datamind :
les tendances et chiffres essentiels des médias sociaux et du marketing digital

New call-to-action

 

L’étude du Digital New report 2023 surveille les principaux points d'accès aux actualités en ligne et examine l'impact sur la consommation avec différents groupes.

Chaque année, le Reuters Institute constate  que l'accès direct aux applications et aux sites Web d’actualités devient moins important alors que les réseaux sociaux deviennent plus importants en raison de leur omniprésence et leur commodité. Un tournant a été atteint ces dernières années au niveau mondial, avec une préférence pour les réseaux sociaux

(30%) qui étend désormais son avance sur l'accès direct aux sites et applis d’actualités (22%).

Principal moyen d’accéder aux actualités en ligne (2018–2023) – Monde  -  Digital News Report 2023 - Reuters Institute for the Study of Journalism 

Principal moyen d’accéder aux actualités en ligne (2018–2023) – Monde  -

Digital News Report 2023 - Reuters Institute for the Study of Journalism 

 

 

Mais le Digital News Report note cependant que ce sont des moyennes mondiales, et qu’il subsiste des différences substantielles à travers les différents pays. Les marque Média dans certains pays d'Europe du Nord notamment ont toujours de solides liens directs avec les consommateurs lorsqu'il s'agit d'actualités en ligne. En revanche, dans certaines régions d'Asie, d'Amérique latine et d'Afrique, les médias sociaux sont de loin la passerelle la plus importante, laissant les marques de Médias d’actualités beaucoup plus dépendantes du trafic tiers. Pour d’autres marchés d'Asie-Pacifique - comme le Japon et la Corée - des portails tels que le local Naver et Yahoo! sont les principaux points d'accès au contenu.


Instagram, TikTpok ou Snapchat supplantent Facebook
La dépendance aux médias sociaux augmente, mais ce n'est pas nécessairement avec les “vieux” réseaux traditionnels. En ce qui concerne les 12 pays suivis depuis 2014 (voir graphique ci-dessous) sur ce point, Le Reuters Institute constate que dans l'ensemble, l'utilisation de Facebook pour tout usage (57%) est en baisse de 8 points depuis 2017. Instagram (+2 points), TikTok (+3points) et Telegram (+5 points) sont les seuls réseaux/messageries à avoir grandi l'année dernière, une grande partie de l’utilisation provenant des générations les plus jeunes. Twitter est stable : 
“ Malgré la gestion idiosyncrasique (*) (sic)  d'Elon Musk de Twitter” note l’étude, la portée hebdomadaire globale du réseau est restée stable à 22 % même si les niveaux d'engagement peuvent avoir plongé. 

 

(*) Relatif à l'idiosyncrasie. Relatif aux caractères propres au comportement d'un individu particulier.  Qui marque l'exception ou l'anormal.

 

 

Mais il y a eu des changements beaucoup plus spectaculaires dans les réseaux utiliséspar le jeune public ces dernières  années. Le graphique ci-dessous illustre comment l'intérêt pour Facebook a diminué beaucoup plus rapidement pour les moins de 25 ans, l'attention se portant d'abord sur Instagram et Snapchat et maintenant sur TikTok. L'application chinoise de ByteDance a dépassé Twitter et Snapchat sur cette tranche d’âge et a maintenant une portée similaire à Facebook lui-même. D'autres réseaux tels que Discord (15%) et Twitch (12 %) sont également plus largement utilisés par ce groupe démographique.

 

Proportion des 18-24 utilisant chaque réseau social pour tout usage au cours de la dernière semaine (2014-2023) – moyenne des pays sélectionnés (Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne, France, Espagne, Italie, Irlande, Danemark, Finlande, Japon, Australie, Brésil)Proportion des 18-24 utilisant chaque réseau social pour tout usage au cours de la dernière semaine (2014-2023) – moyenne des pays sélectionnés (Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne, France, Espagne, Italie, Irlande, Danemark, Finlande, Japon, Australie, Brésil)
Digital News Report 2023 - Reuters Institute for the Study of Journalism 

 

 

 

Quels sont les réseaux sociaux et messageries utilisés pour accéder à l'information dans le Monde ?

En ce qui concerne la consommation des actualités pour toutes les tranches d’âges, Facebook reste le réseau le plus important (étude sur 12 pays) avec 28%, mais avec 14 points  de moins par rapport à son pic de 2016 (42% alors). Facebook

s'éloigne depuis un certain temps de l’information, réduisant le pourcentage d'actualités que les internautes voient dans leur fil d'actualité (3 % selonles derniers chiffres de l'entreprise de mars 2023), et l'année dernière, il a également réduit les paiements directs aux éditeurs et d'autres programmes qui soutenaient le journalisme explique le Reuters Insitute. La part de YouTube en tant que source d'information est souvent moins remarquée, mais avec l'augmentation de TikTok, elle démontre le passage aux réseaux sociaux de flux vidéo.

 

 

Les  réseaux sociaux et messageries utilisés pour accéder à l'information en France. 2020-2023 - Reuters Institute

Les  réseaux sociaux et messageries utilisés pour accéder à l'information en France. 2020-2023 - Reuters Institute

 

 

Le Reuters Institute note que bien que les moyennes globales  de TikTok soient relativement faibles, son utilisation est en fait  beaucoup plus élevée chez les plus jeunes et dans certaines régions d'Asie-Pacifique, d'Amérique latine et d'Afrique. Ainsi 20% des 18-24 ans au niveau mondial utilisent TikTok pour accéder à l'information et au Pérou comme en Thaïlande, 30% de la population globale l'utilisent pour cet usage.  Le rapport explique que TikTok a joué un rôle dans la diffusion d’information et désinformation lors des récentes élections au Kenya et au  Brésil, et s’est fortement développé dans certaines parties de l'Europe de l'Est, où le conflit ukrainien a accru sa visibilité.

 

 

Le rôle des informations et des journalistes sur  les différents réseaux

 

À laquelle de ces sources accordez-vous généralement le plus d'attention ? Si les actualités traditionnelles sont les plus suivies sur Twitter et Facebook, sur les réseaux vidéos, les personnalités attirent davantage

 

 

L’étude montre aussi que bien que les journalistes grand public sont ceux qui sont suivis autour de l'actualité sur Twitter et Facebook, ils ont du mal à attirer l'attention sur les réseaux comme Instagram, Snapchat et TikTok, où des personnalités, des influenceurs et les gens “ordinaires” sont souvent considérés comme plus importants, même lorsqu'il s'agit de  conversations sur l’'actualité.

 

 

 

  À laquelle de ces sources accordez-vous généralement le plus d'attention ? Si les actualités traditionnelles sont les plus suivies sur Twitter et Facebook, sur les réseaux vidéos, les personnalités attirent davantage.  - Reuters Institute

 

 

Selon les réseaux, de grande différences sur les types d’actualités suivis

tyoeactus-suiiesL’étude note que les utilisateurs de Twitter sont plus susceptibles de prêter attention aux sujets d'actualité “difficiles” tels que la politique et l'actualité économique que les utilisateurs d'autres réseaux, tandis que les utilisateurs de TikTok, Instagram et Facebook sont légèrement plus susceptibles de consommer des messages amusants (ou satiriques) liés à l'actualité.

Il est également frappant de constater l'ambivalence, voire la fatigue, sur la guerre en Ukraine sur tous les réseaux. Malgré le sujet d’importance, les  niveaux d'attention sont inférieurs par rapport aux actualités de divertissement, à la politique nationale ou même des nouvelles sur les entreprises et l'économie. Il n'est pas clair si cela est lié à la baisse d'intérêt, à des biais algorithmiques généraux ou un mélange des deux.

TikTok est beaucoup plus utilisé pour l'actualité politique au Pérou, où il a été utilisé par les étudiants pour organiser des manifestations, ainsi qu'au Kenya et au Brésil, qu'aux États-Unis, au Canada ou Singapour.

 

Types d'actualités les plus suivies par les utilisateurs selon les réseaux sociaux .   Reuters Institute

 

 

 

II. L’accès et la consommation de l’information en France

 

Quels sont les réseaux sociaux et messageries utilisés pour accéder à l'information en France ?

Pour cette édition 2023 du Digital News Report, seuls 36 % des Français se disent très intéressés par l'actualité, contre 59 % en 2015. La même proportion (36%) déclare éviter  parfois et souvent « activement » les actualités. Pour ce faire,  ils ont ainsi développé diverses stratégies en ligne, comme ignorer ou faire défiler lorsqu'ils voient des actualités à l'écran (24%) . L’étude révèle qu’il y a aussi les “évitants sélectifs” qui choisissent d'éviter

des sujets spécifiques : la guerre en Ukraine est le sujet évoqué le plus souvent, avec la politique en deuxième, et le COVID-19 en troisième, révélant une sorte d’aversion pour les actualités dures.

 

Par ailleurs, selon le baromètre 2023 ViaVoice sur l'utilité du journalisme (2), 84 % des Français estiment que "le journalisme est un métier utile". Un taux toujours satisfaisant, mais en baisse de 6 points par rapport à 2022. Surtout, il n'a jamais été aussi bas depuis le lancement du baromètre en 2018. 76 % des Français continuent de faire confiance en premier lieu à l'information qu'ils trouvent dans les "médias professionnels" (télévision, sites de journaux et surtout radios, en tête). Cependant, 67 % d'entre eux estiment "qu'on peut trouver des informations fiables en dehors des médias de référence". Cette tendance est en hausse de trois points.

 

Les réseaux sociaux restent l'un des principaux points d'accès aux actualités en ligne tandis que  l'accès direct  aux applications d'actualités et aux sites Web est en déclin. En France, l'utilisation de TikTok pour l'actualité est en croissance (8 %), avec près du double de ce niveau (15 %) pour les 18-24 ans. Comme dans d’autres pays, Facebook décline au profit de d’Instagram et TikTok. La croissance d’Instagram pour l’accès aux actualités est d’ailleurs similaire à celle de TikTok. 

 

Les  réseaux sociaux et messageries utilisés pour accéder à l'information en France. 2020-2023 - Reuters InstituteLes  réseaux sociaux et messageries utilisés pour accéder à l'information en France. 2020-2023 - Reuters Institute

 

 

Parmi ceux qui produisent des vidéos adaptées aux réseaux socioaux, on peut citer Hugo Décrypte (avec ses vidéos explicatives), les startups numériques comme Brut, Kombini et les opérateurs grand public tels que 20minutes, BFM TV, ou encore TF1.

C’est ce que nous a montré l’étude Ipos pour Médias en Seine en 2022 (3) qui apportaient en outre 2 enseignements majeurs sur le groupe des 16-30 ans  :

1.  Les médias généralistes traditionnels restent les canaux d’informations privilégiés par les jeunes de 16 à 30 ans sur l’actualité. Parmi eux, la télévision domine nettement comme support d’information favori pour suivre l’actualité.

2. Les réseaux sociaux et les médias en ligne sont largement utilisés par les jeunes pour s’informer sur l’actualité. Ainsi, 94% des 16-30 ans utilisent au moins un réseau social ou média en ligne pour s’informer sur l’actualité.  Et 73% le font quotidiennement.

Les supports d’information préférés pour suivre l’actualité. 16-30 ans - Ipsos- Medias en Seine

Les supports d’information préférés pour suivre l’actualité. 16-30 ans

- Ipsos- Medias en Seine



 

Les usages dans l’accès à l’information se différencient toujours fortement selon l’âge

 

Les Français utilisent en moyenne 3,7 médias différents chaque jour et 6,4 au moins plusieurs fois par semaine pour s'informer sur l'actualité. Les médias traditionnels restent incontournables avec 71% des Français s'informant tous les jours via la télévision, 49% par la presse et 39% par la radio. Les réseaux sociaux sont également populaires avec 36% des Français (et 52% des moins de 35 ans) s'informant tous les jours par ce biais.C’est ce que nous explique le Baromètre 2023 de la confiance des Français dans les media.                 

 

Quand on demande aux Français quel est le média qu’ils privilégient pour être informé les journaux télévisés (cités par 35%) arrivent largement en tête pour toutes les classes d’âge – y compris chez les jeunes – devant les chaînes d’information en continu (18%), la radio (8%) et les réseaux sociaux (6%).  A noter que chez ceux qui disent s’intéresser très peu à l’actualité,  les réseaux sociaux sont bien davantage cités (17%) juste derrière les journaux télévisés (24%).

 

Média privilégié au quotidien pour s’informer en 2023

Média privilégié au quotidien pour s’informer en  France en 2023 - Baromètre 2023 de la confiance des Français dans les media

 

 

Mais des écarts sont notables entre génération : Ainsi, avec 16% les réseaux sociaux se positionnent comme deuxième média privilégié chez les 18-24 ans (derrière les journaux télévisés d'information à 25%)

A l’inverse, chez les 65 ans et plus, ce sont les journaux télévisés d'information qui sont largement privilégiés (44%) devant les chaînes d'information en continu.  

 

 

mediaprivilegieFRparages

Média privilégié au quotidien pour s’informer en  France : Différences des usages dans l’accès à l’information selon l’âge. 2023

-   Baromètre 2023 de la confiance des Français dans les media

 

 

 

 

Exploitez les données et informations des médias sociaux

 

 

Sources 


1. Reuters Institute for the study of Journalism - Digital News Report 2023. et 2021, 2022.

2. 7e édition du baromètre Viavoice Les Assises 2023

https://journalisme.com/assises-de-tours/le-barometre-viavoice-les-assises-2023-sur-lutilite-du-journalisme/

3.
Etude Ipsos – Le rapport des jeunes à l’information – Médias en Seine – Novembre 2022. Echantillon : 1000

4. Baromètre 2023 de la confiance des Français dans les media
https://www.kantarpublic.com/fr/barometres/barometre-de-la-confiance-des-francais-dans-les-media/barometre-2023-de-la-confiance-des-francais-dans-les-media

 

 

 

 

Ecrit par Christophe Asselin

Christophe est Senior Insights & Content Specialist @ Digimind. Fan du web depuis Compuserve, Lycos, Netscape, Yahoo!, Altavista, Ecila et les modems 28k, de l'e-réputation depuis 2007, il aime discuter et écrire sur la veille et le social listening, les internets, les marques, les usages, styles de vie et les bonnes pratiques.