31 minutes de lecture
Christophe Asselin - janv. 26, 2021

Vaccins et Covid : les Fake News les plus fréquentes sur les médias sociaux en France

Pour 17% des français, le coronavirus a été créé intentionnellement en laboratoire. Les théories du complot et la désinformation,  générant de la méfiance à l'égard des vaccins contre la COVID-19 pourraient conduire à des taux de vaccinations en dessous des 55% nécessaires pour obtenir une immunité collective aux États-Unis et en Grande-Bretagne selon une étude de la London School of Hygiene & Tropical Medicine (1). Et en France ? 

En novembre, 54% des Français déclaraient qu’ils se feraient vacciner, les plaçant en tête des pays les plus réticents.  Les fake news sur la Covid et le coronavirus sont légions sur le web et les réseaux sociaux depuis le début de la pandémie. Et, avec l’annonce des premiers vaccins contre le virus en novembre 2020, c’est cette nouvelle thématique qui prend de l’ampleur parmi les fausses informations diffusées massivement. 

Après avoir étudié à l’été 2020 les fake news sur le coronavirus, à l’occasion de la sortie de notre nouveau guide, "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux, nous avons voulu savoir quelles étaient les fake news sur les vaccins et la vaccination les plus diffusées sur les médias sociaux  en France depuis l’automne 2020.

 

👉 Sur le même sujet :  

Covid-Coronavirus : les Fake News les plus fréquentes sur les médias sociaux en France

Fake news : 40 ressources essentielles pour les cerner et lutter contre

Fake News : Une typologie des infox et autres fausses informations sur les médias sociaux

France : un contexte de défiance propice au “fake news”, sur les médias sociaux notamment

L’importance de l’éducation, de la sensibilisation et de l’autonomie

25 comptes Twitter à suivre pour le fact-checking et lutter contre les fake news

 

Sommaire

I. Les vaccins et les Français sur les réseaux sociaux
  1. Le contexte des messages et informations sur les vaccins
  2. Le mouvement antivax
II. Les réseaux sociaux tentent une riposte contre les fausses informations sur les vaccins 
III. Les 5 fake news sur les vaccins les plus partagées sur le web et les médias sociaux
IV. Le top 35 des Fake News sur les  vaccins et la vaccination en France

V. Pour aller plus loin sur les fake news

 

 

 

Guide Fake News : conseils, ressources et bonnes pratiques pour les détecter et mieux les combattre

New call-to-action

 

 

 

I. Les vaccins et les Français sur les réseaux sociaux



1. Le contexte des messages et informations sur les vaccins

Evolution des mentions sur le vaccin sur les médias sociaux depuis juillet 2020 en France. Source : Digimind Historical Search

Evolution des mentions sur le vaccin sur les médias sociaux depuis juillet 2020 en France. Source : Digimind Historical Search

 

Depuis l’annonce des premiers vaccins candidats anti-covid efficaces, début novembre 2020, les informations vraies ou fausses sur la vaccination et les vaccins, partagées sur les médias sont en très nette augmentation : un volume en effet multiplié par 7,8 entre octobre et novembre 2020 puis par 3,5 entre le 9 novembre et le 25 décembre.

 

En France, sur les 3 derniers mois (novembre-décembre-janvier), les conversations et messages à propos des vaccins sur les médias sociaux (blogs, forums, réseaux sociaux, avis consommateur...) représentent désormais 41% de tous les mentions dédiées à la crise Covid-Coronavirus, toutes thématiques confondues.

 

Evolution des conversations Vaccins  vs Toutes conversations Covid-Coronavirus  - depuis juillet 2020 . FranceEvolution des conversations Vaccins vs Toutes conversations Covid-Coronavirus - depuis juillet 2020. France.

Source : Digimind Historical Search


La thématique des vaccins évolue dans un contexte très particulier de méfiance et de défiance en France.  On connaît la percée des groupes anti-vaccins depuis 10 ans sur les réseaux sociaux (avec un pic notamment entre décembre 2017 et mars 2018 avec la loi du 11 décembre 2017 étendant à 11 le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants et les bébés) (2). Mais au-delà, une enquête a montré l’adhésion de la population à certaines thèses à caractère conspirationniste concernant les vaccins.

Ainsi, l’enquête Ifop-Fondation Jean-Jaurès- Conspiracy Watch (3) publiée en mai 2020 révèle que 51% des Français sont d’accord avec la  proposition “Il est prouvé que certains adjuvants contenus dans les vaccins, comme l’aluminium, peuvent être très dangereux”. De plus, 33% des  Français en moyenne considèrent que le ministère de la Santé et les laboratoires pharmaceutiques “sont de mèche pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins”.

 

 

Après l’annonce de candidats vaccins efficaces contre la covid-19 en novembre, comment évolue l’opinion des Français envers la vaccination ? 

D’abord, un “choc” : "Seulement" 54% des Français déclarent qu’ils se feront vacciner, plaçant la France en 15ème position sur… les 15 pays interrogés dans l’étude Ipsos (4) sur les intentions de vaccination contre la Covid-19 parue en octobre 2020. La défiance envers ce qui est alors le futur vaccin contre la Covid-19 est beaucoup plus importante en France qu’à "l’étranger".

Si un vaccin contre la COVID-19 est disponible, je voudrais me faire vacciner  Global attitudes on a COVID-19 vaccine - Ipsos – octobre 2020.

Si un vaccin contre la COVID-19 est disponible, je voudrais me faire vacciner

Etude "Global attitudes on a COVID-19 vaccine" - Ipsos – octobre 2020.

 

 

Mais rien ne semble définitif. Ainsi, une autre étude et donc un autre échantillon de répondants montrent que l’opinion des Français peut évoluer : de 41% disposés à se faire vacciner fin novembre, ils sont désormais 24%  à vouloir se faire vacciner “certainement” et 30% “probablement” à la mi-janvier. (Ifop janvier 2021) (5). 

 

 

 

2. Le mouvement antivax

Une autre analyse de la Fondation Jean-Jaurès modélise, en novembre 2020, les attitudes à l’encontre d’un futur vaccin contre la Covid-19, grâce à des données récoltées auparavant dans son enquête « Fractures françaises » (6). Elle permet de dresser le profil type des anti-vaccins ("anti-vax") français à partir de données socio-démographiques notamment.   Ainsi 52% d’entre eux ont entre 25 et 34 ans,  50% des femmes refuseraient de se faire vacciner, 62% font confiance aux scientifiques, 35% sont contre le port du masque. A noter que la catégorie socio-professionnelle et le niveau de diplôme n’ont aucun impact sur le refus ou l’acceptation de la vaccination. Les électeurs de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan, et François Asselineau sont davantage anti-vaccins que les autres électeurs.

 

Portrait robot des anti-vax en France . Fondation Jean-Jaurès - novembre 2020 - Antoine Bristielle 

Portrait robot des anti-vax en France . Fondation Jean-Jaurès - novembre 2020 - Antoine Bristielle 





Le mouvement des anti-vaccins se développe à partir du milieu des années 1990 à la faveur des controverses sur le vaccin contre l’hépatite B (début 1998) (7), sur le vaccin H1N1 (septembre 2009) (8) et à partir de la loi sur les 11 vaccins obligatoires pour les enfants et les bébés en janvier 2018 (9).

Depuis l’annonce des premiers candidats vaccins efficaces contre la covid-19, les messages anti-vax sont amplifiés par les Français sceptiques envers la vaccination mais aussi par les complotistes sur Facebook, YouTube, Twitter et WhatsApp notamment. Le discours des anti-vaxx s’axe principalement autour de théories et fausses informations que l'on peut schématiquement regrouper en 2 thèmes : l’enrichissement des laboratoires (“Big Pharma”) et la volonté de contrôler les populations lors des vaccinations de masse (“Big Brother"). Ces 2 thèmes génèrent ensuite de nombreuses variantes.

 

Sur les médias sociaux, les antivax s'identifient notamment autour des hashtags #antivaccin, #antivax, #antivaxx, #nonauvaccin et depuis novembre,  #jenemefaispasvacciner ou encore #JeNeMeFeraisPasVacciner.

 

Evolution des mentions "antivax" 24 derniers mois en France sur les médias sociaux  Source : Digimind Historical SearchEvolution des mentions "antivax" 24 derniers mois en France sur les médias sociaux

Source : Digimind Historical Search

 

 

 

 

Pour aller plus loin sur les fake news :

Découvrez notre guide : "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux

Guide >  "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux

 

 

 

 

II. Les réseaux sociaux tentent une riposte contre les fausses informations sur les vaccins

 

Les géants des plateformes de médias sociaux ont déjà pris des initiatives envers les discours anti-vaccins avant la pandémie de 2020. Ainsi, en mars 2019,  en pleine réapparition de la rougeole aux USA, Facebook avait annoncé plusieurs mesures pour diminuer l’audience de ce type de contenu, comme l'interdiction de publicités trompeuses concernant la vaccination, la moindre visibilité de ces Groupes et Pages dans les résultats de recherche et les suggestions. Les mêmes principes sont alors annoncés pour Instagram

Toujours en 2019, Facebook et YouTube avaient commencé à supprimer des vidéos virales anti-vaccin de leur plateforme à l'instar du “témoignage d’une maman antivaccin » vues plusieurs millions de fois sur DailyMotion, Facebook ou YouTube.

 

Puis survient la pandémie Covid en mars 2020.

Déjà montrées du doigt pour la diffusion massive de fake news à l'occasion des élections présidentielles américaines, les plateformes annoncent plusieurs nouvelles mesures pour contrer les contenus anti-vaccins : 

En décembre 2020, Twitter annonce le retrait des messages mensongers sur les vaccins contre la Covid-19 comme ceux suggérant que les vaccins sont utilisés pour contrôler des populations, parlant de faux effets indésirables ou de remises en cause de la nécessité de se faire vacciner. Twitter a également envisagé d’afficher des avertissements sous les tweets publiant des “rumeurs sans fondement ainsi que des informations incomplètes ou hors-contexte au sujet des vaccins”.

 

Ces initiatives de Twitter succèdent en fait à celles de Facebook début décembre 2020 qui annonce alors qu’il supprimerait « les fausses allégations concernant les vaccins contre la Covid-19 qui auront été démenties par les experts de la santé publique sur Facebook et Instagram »

 

Quelques jours plus tard, Google a décidé de déployer des bandeaux d’information sur les résultats de recherche afin de contrer les fausses informations sur les vaccins contre la covid-19. Google entend aussi orienter les internautes vers des sources fiables lorsqu’ils effectuent des requêtes sur les différents moteurs de recherche du Groupe (Google Search, Actualités, YouTube..). Les utilisateurs peuvent alors accéder aux dernières formations d'organisations internationales telles que l’OMS ou les autorités sanitaires de leur pays.

YouTube (Google) a rejoint Twitter et Facebook autour d’une sorte d’alliance pour mieux lutter contre la désinformation sur les vaccins. Elles collaborent ainsi avec l’organisation britannique Full Fact, spécialisée dans le fact-checking (10)

 

De son côté, TikTok avait annoncé le 15 décembre la création d'un « centre d'information sur les vaccins », pour proposer des contenus officiels (vidéos de l'OMS, de professionnels de la santé mais aussi d'influenceurs). Tiktok, en plus du taggage clair des vidéos évoquant les vaccins, a aussi décidé de renforcer sa modération, en durcissant ses règles pour supprimer plus facilement les fausses informations sur les vaccins.

 

 

 

 

III. Les 5 fake news sur les vaccins les plus partagées sur le web et les médias sociaux

 

Nous avons analysé, du 1er septembre 2020 au 25 janvier 2021,  19 762 messages en français pour la France, liés à des controverses et fausses informations (billets, posts, tweets, articles, commentaires) parmi 8,7 millions de mentions à propos de la Covid et Coronavirus postées sur les forums, blogs et réseaux sociaux, ce, via notre outil de veille, d’écoute et d’analyse des médias sociaux Digimind Social. Nous ne retenons que les messages postés par des internautes, hors médias.

 

Cette étude nous a permis de distinguer 35 infox particulièrement partagées sur le web et les réseaux sociaux pendant cette période. Parmi elles, les fake news sur les prétendus effets des vaccins à ARNm sur l’ADN humain représentent à elles seules près de 34% des messages étudiés ce qui en fait l'infox la plus partagée à propos des vaccins anti-covid. 

 

Top 5 des fake news sur les vaccins sur les médias sociaux - 2021

Le top 5 des fake news sur la vaccination et les vaccins anti-covid sur le web et les médias sociaux septembre 2020-janvier 2021. France.  Etude Digmind. Classement en % de mentions.

 

 

Examinons d’abord ces 5 fake news les plus relayées en France ces derniers mois à propos des vaccins et de la vaccination  :

 

 

1. Les vaccins à “ARN messager” vont modifier l’ADN humain (faux)

Cette fausse information a été partagée dès le lendemain de l’annonce du vaccin Pfizer en novembre. Elle prétend que les vaccins dits à “ARN messager” vont modifier l’ADN humain, “transformer nos gènes”, nous transformer en OGM suivant les variations de cette infox. 

Faux : Si ces vaccins envoient bien une instruction génétique à l'organisme, celle-ci disparaît rapidement et n'a pas de possibilité de modifier l'ADN du patient. L’Inserm précise aussi : “L’ARN injecté via le vaccin n’a aucun risque de transformer notre génome ou d’être transmis à notre descendance dans la mesure où, comme mentionné plus haut, il ne pénètre pas dans le noyau des cellules. Or, c’est dans ce noyau cellulaire que se situe notre matériel génétique.” 

 

Une fausse information diffusée sur Twitter

Une fausse information diffusée sur Twitter



2. Le vaccin anti COVID-19 rend les femmes stériles (faux)

Cette infox prétend qu’un vaccin anti covid-19 conduirait à une infertilité des femmes vaccinées, car dans l'incapacité de fabriquer du placenta. Cette théorie affirme que le “vaccin pousse le système immunitaire à s’attaquer à la syncytine-1, une protéine impliquée dans le développement du placenta”. Cette fausse information "provient" d’un document de décembre 2020 adressé à l’Agence Européenne du Médicament qui liste les incertitudes autour du vaccin Pfizer/BioNTech. L’AFP explique que le texte précise de lui-même qu'il "n'y a pas d'indication" allant dans le sens d'anticorps anti-protéine S "qui agirait aussi comme anticorps anti Syncytine-1". Il ne s'agit donc que d'une simple supposition, plus qu'improbable, selon des spécialistes interrogés par l’AFP.

 

Une infox diffusée sur TwitterUne infox diffusée sur Twitter

 

3. Bill Gates veut implanter ses "puces" électroniques via des vaccins, pour surveiller et contrôler la population mondiale (faux) .

Non. Il ne veut pas profiter de l'épidémie de Covid-19 pour implanter des "puces" électroniques via des vaccins.  

Cette fausse information (une des plus anciennes) est d’ailleurs l'une des fake news les plus répandues, toutes thématiques confonfues,  depuis le début de la pandémie Covid-19 sur les médias sociaux. Elle figurait largement en tête de notre classement des fake news les plus partagées sur la covid entre février et juillet 2020. 

Cette allégation fait en quelque sorte la synthèse entre les 2 piliers des idées diffusées par  les anti vaccins : la surveillance de masse (“Big Brother”) et la recherche du profit par les multinationales “Big Pharma”) incarnées par le milliardaire américain. Depuis longtemps, Bill Gates cristallise l'attention des anti-vaccins mais aussi de toutes sortes de complotistes. Un des faits à l'origine de ces fausses informations sont ses multiples déclarations et investissements dans des campagnes de vaccination internationales.  C’est aussi le résultat d’un mélange obscur de plusieurs projets de Bill Gates comme les recherches de sa fondation, et ses déclarations sur les certificats numériques. Il est régulièrement la cible d'infox comme par exemple de prétendus liens avec le laboratoire P4 de Wuhan d'où proviendrait le virus (faux) ou encore l'existence d’un vaccin contre la polio promu par lui ayant  paralysé près de 500 000 enfants en Inde (faux). 

Une fake news diffusée sur Facebook

Une fake news diffusée sur Facebook

 

 

4. Les vaccins contre la Covid-19 provoqueraient des infections au VIH  (faux) 

 

Des messages relayés sur Twitter puis Facebook affirment, à tort, que des vaccins anti-Covid provoqueraient des infections au VIH. Cette fausse information est notamment dérivée d’un article de la revue scientifique The Lancet mettant en garde sur l’utilisation de vaccins faisant appel “à des adénovirus de type 5 sur les populations à risque du VIH”. “Les adénovirus sont de très bons vecteurs immunogènes, pourvus d’un génome relativement souple” expliquent les scientifiques interrogés par les fact-checkers de 20 Minutes. “Or, les vaccins actuels n’utilisent pas Ad5 comme vecteur, mais d’autres variantes d’adénovirus. Concernant ces dernières, il n’y a aucune preuve qu’elles puissent augmenter le risque d’infection par le VIH “.  Source : 20 Minutes Fake Off 



Une fake news diffusée sur TwitterUne fake news diffusée sur Twitter

 

 

5. Mauricette, première personne vaccinée en France, est morte.  (faux)

Le 28 décembre 2020, un internaute a annoncé le décès de Mauricette, “Mauricette, première française vaccinée contre le Covid-19 est morte.” C’est faux.  L’auteur a ensuite reconnu avoir inventé l’histoire.  Mais malgré cela, la fausse information s’est propagée jusqu’au 22 janvier avec un fort rebond entre  le 15 et le 17 janvier. L’AP-HP a confirmé que le décès de Mauricette était «faux».

 

Une fake news diffusée sur Twitter

Une fake news diffusée sur Twitter

 

 

New call-to-action

 

 

IV. Le top 35 des Fake News sur les  vaccins et la vaccination en France

 

Ce classement de 35 fausses informations à propos des vaccins constitue une photographie à un instant T (date de la fin de l’analyse). La diffusion de certaines fake news peut en effet fortement diminuer ou au contraire augmenter, rebondir au gré de l’audience des émetteurs qui publient l’infox et au gré des liens directs avec l’actualité et le contexte du moment.

Ainsi, la fausse information sur le décès de Mauricette, si elle a été créée le 28 décembre, a surtout été relayée et questionnée à partir du 8 janvier 2021 puis entre les 15 et 17 janvier. (figure 1)

De même, l'infox selon laquelle le vaccin contre la COVID-19 rendrait infertiles 97% des personnes vaccinées a connu 3 premiers partages en décembre mais connait une plus forte propagation depuis le 8  janvier (figure 2)

Evolution de la diffusion des fake news selon le Reach des fausses informations

Evolution de la diffusion des fake news selon le Reach des fausses informations (nombre de personnes potentiellement atteintes)

 

Voici le top des infox les plus partagées sur les vaccins en France, à partir de l'analyse de plus de 19 000 messages, liés à des controverses et fausses informations (billets, posts, tweets, articles) sur les forums, blogs et réseaux sociaux. 

 

Le top des fake news sur la vaccination et les vaccins anti-covid sur le web et les médias sociaux septembre 2020-janvier 2021. France.  Etude Digmind. Classement en % de mentions.

Le top des fake news sur la vaccination et les vaccins anti-covid sur le web et les médias sociaux septembre 2020-janvier 2021. France.  Etude Digmind. Classement en % de mentions.

 

 

 

 Les fake news sur les vaccins les plus fréquentes sur les médias sociaux. septembre 2020-janvier 2021

1

 Les vaccins à ARNm vont modifier l’ADN humain

2

 Le vaccin COVID-19 rend les femmes stériles

3

 Le vaccin de Bill Gates contient une puce de suivi

4

 Les vaccins anti-Covid provoqueraient des infections au  VIH

5

 Mauricette, première personne vaccinée en France, est morte 
6  Le vaccin rend infertiles 97% des personnes vaccinées
7  Le vaccin anti-COVID contient des cellules de foetus
8  4,6% de paralysies faciales-atteintes ganglionnaires lors du test du vaccin
9  Le PDG de Pfizer a refusé de se faire vacciner
10  2 participants à un essai clinique sont morts d'effets secondaires graves
11  Sida 40 ans,  0 vaccin-Covid 10 mois-déjà 9 vaccins ! 
12  Le vaccin va permettre une surveillance et un contrôle de masse des populations
13  Les vaccins ont été développés trop vite, c'est dangereux
14  Le vaccin avait déjà été trouvé en avril 2020
15  Une femme a été isolée en maison de  retraite car refuse le vaccin
16  Des risques de choc anaphylactique propres à ce vaccin
17  Vaccination interdite aux personnes qui ont déjà été contaminées
18  L'OMS déconseille le vaccin en Europe
19  Pas de recours juridique possible en cas d'effets secondaires
20  Un délai de rétractation incompressible pour la vaccination
21  La France a trouvé le vaccin dès mars 2020
22  Les vaccins n'ont pas été testés-vous êtes les cobayes
23  Le Pr Raoult incite les Africains à ne pas se faire vacciner
24  La première Britannique vaccinée est morte quelques jours après l'injection
25  Une infirmière américaine est morte après sa vaccination
26  Le vaccin vise à tuer 80% de la population mondiale
26  Le vaccin anti-COVID transforme à terme les hommes en singes
27  Le vaccin contre la grippe augmente les risques de coronavirus
28  Pfizer et BioNTech ont commandé de nombreux flacons avant l'épidémie
29  Le vaccin contre la grippe tue les malades du Covid
30  Le malaise d'une infirmière vaccinée prouve que les  vaccins ne sont pas sûrs
31  Barack Obama recommande aux Africains de ne pas se faire vacciner
32  Michel Cymes a feint de se faire vacciner
33  Des aiguilles rétractables pour les personnes vaccinées à la TV
34  Un participant à des essais cliniques de vaccin a été manipulé, disparu puis censuré
35  Bientot un passeport vaccinal dans les hyper Leclerc

 

 

 

V. Pour aller plus loin sur les fake news

1.  Guide : "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux

2. FakeNews: Une typologie des infox et autres fausses informations sur les médias sociaux

3. 8 points importants à connaître pour comprendre et combattre les fake news  

4. Fake news : 30 ressources essentielles pour les cerner et lutter contre.

5. Covid : les Fake News les plus répandues sur les médias sociaux en France 

6. Fake News : Les géants des réseaux sociaux à la manœuvre (ou pas)

7. France : un contexte de défiance propice au “fake news”, sur les médias sociaux notamment

 

 

 

 

 

Sources

1. La désinformation nourrit la méfiance à l'égard des vaccins, selon une étude  https://www.challenges.fr/monde/coronavirus-la-desinformation-nourrit-la-mefiance-a-l-egard-des-vaccins-selon-une-etude_737171 

2.  11 vaccins obligatoires  https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/vaccins-obligatoires/article/11-vaccins-obligatoires-depuis-2018 

 3. L’adhésion à différentes affirmations sur les vaccins   Enquête Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 19 mars 2020 auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. https://jean-'; jaures.org/sites/default/files/redac/commun/productions/2020/1105/connaissances_et_preconceptions_a_legard_des_vaccins.pdf

 4. Global attitudes on a COVID-19 vaccine https://www.ipsos.com/sites/default/files/ct/news/documents/2020-11/global-attitudes-on-a-covid-19-vaccine-oct-2020.pdf

5. L’intention de se faire vacciner et l’adhésion à l’imposition d’un « passeport vaccinal » dans divers aspects de la vie des Français - Igop - Lemon - janvoier 2021 https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2021/01/117_591_Rapport_Ifop_Lemon_2021.01.14.pdf

6. Etude Fondation Jean-Jaurès https://jean-jaures.org/nos-productions/vaccins-la-piqure-de-defiance  

 7. Le Parisien intitulé “Révélations sur un vaccin dangereux”

8. L'Express https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/des-medecins-antivaccin_785414.html 

9. Antivax Laurent-Henri Vignaud et de la virologue et immunologue Françoise Salvadori

10. Full Fact https://fullfact.org/

 

 

Pour aller plus loin sur les fake news :

Découvrez notre guide : "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux

Guide >  "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux

 

   

Ecrit par Christophe Asselin

Christophe est "Evangeliste" et Content Specialist @ Digimind. Fan du web depuis Compuserve, Netscape, Yahoo!, Altavista, Ecila et les modems 28k, de l'e-réputation depuis 2007, il aime discuter et écrire sur les internets, les marques, les usages et les bonnes pratiques.