13 minutes de lecture
Christophe Asselin - janv. 19, 2021

Fake News : Une typologie des infox et autres fausses informations sur les médias sociaux

A propos de désinformation, on parle souvent de "fake news" (infox en français, mot valise dérivé de “information” et “intox”). L’expression a été malheureusement galvaudée et usée jusqu’à la corde par Donald Trump (“fake news media”) et ne reflète pas toute la réalité de l’univers, en expansion, des fausses informations.

Les fake news sont de fausses informations fabriquées et diffusées volontairement sur internet dans le but d’induire en erreur (Ifop). 

Les fakes news peuvent en effet prendre différentes formes : Ce sont souvent de fausses actualités relayées en articles, billets, images ou vidéos par un organe spécialisé dans les fake news, mais, de plus en plus souvent, elles sont produites par des particuliers, militants ou non, organisés en communautés ou isolés.

 

👉 Sur le même sujet :  

Vaccins et Covid : les Fake News les plus fréquentes sur les médias sociaux en France

Fake news : 40 ressources essentielles pour les cerner et lutter contre

Fake News : Les géants des réseaux sociaux à la manœuvre (ou pas)

L’importance de l’éducation, de la sensibilisation et de l’autonomie

Fake News : 5 points importants à connaître pour les comprendre et les combattre

 

La réalité est toutefois plus complexe que la création complète d’une fausse nouvelle : La fake news la plus nocive, car plus crédible, se développe souvent via la transformation de faits connus, dans les phares de l’actualité, par déformation, simplification à outrance ou troncage : une vidéo amputée de certains passages, des données mises sous silence ou encore des informations complexes trop schématisées ou simplifiées.

S’ajoute à cela de multiples sites et comptes sociaux parodiques, diffusant de l'information volontairement fausse dans une démarche humoristique, ou de déstabilisation sous couvert d'humour. Ce sont par exemple de faux comptes de personnalités politiques ou de faux organes de presse ou sites d'actualités.

Dans le cadre de la sortie de notre guide "Fake News" : Comment les détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux", nous avons tenté une typologie pour y voir plus clair.

 

 

Guide Fake News : conseils, ressources et bonnes pratiques pour les détecter et mieux les combattre

New call-to-action

Désinformation

Mésinformation 
Manipulation par décontextualisation
Fausses informations ou infox
Théories du complot
Pseudo-sciences (fake science)
Clickbait
Parodies et informations satiriques
Post-vérité
Faits alternatifs

 

La désinformation

C’est la création intentionnelle, en pleine conscience et le partage délibérée d’informations fausses afin de tromper une ou plusieurs personnes. Souvent dans un but d'influence et de manipulation de l'opinion.

Exemple : en 2016, lors de la campagne pour l'élection américaine, de nombreux sites ainsi que Facebook et Twitter ont diffusé l'information prétendant que "Hillary Clinton était gravement malade", exploitant sa santé fragile d'alors.  

 

Hillary Clinton

 

 

La mésinformation 

Partage involontaire de  fausses informations, erronées ou obsolètes par erreur, par manque de vigilance, de rigueur, de connaissance sur le sujet

Exemple : de nombreux internautes ont partagé en toute bonne foi l'information selon laquelle l'application StopCovid (version précédente TousAnticovid) permettait de vous géolocaliser et était installée d'office sur votre smartphone.

 

L'application StopCovid de juin 2020L'application StopCovid de juin 2020

 

Sur le même sujet : 
Covid : les 30 Fake News les plus répandues sur les médias sociaux en France

 

 

 

La manipulation par décontextualisation ou troncage

Il s’agit ici d’informations largement déformées, construites à partir de segments d’informations réelles mais diffusées dans un autre contexte. Cela peut-être une information réécrite, une image tronquée, une vidéo ancienne légendée avec une fausse information. Si le créateur initial a sciemment conscience de sa manipulation, les  internautes peuvent relayer ensuite l'information en toute bonne foi pensant celle-ci authentique .

Objectif : Faire passer un message politique, une opinion, rallier des personnes à une cause, à une idée

Exemple : diffuser une photo de la foule à l'investiture de Barack Obama en 2009 en prétendant que c’est l’audience de l'investiture de Donald Trump en 2017, ou couper la photo pour faire disparaître les zones de foules claisermées

 

L'investiture de Barack Obama en 2016 vs celle de Donald Trump en 2016 (The National Mall, D.C.)L'investiture de Barack Obama en 2009 vs celle de Donald Trump en 2017 (The National Mall, D.C.)

 

 

 

Les fausses informations ou infox

Ce que l'on désigne communément par le terme "fake news". C’est une information volontairement trompeuse fabriquée par une personne, ou un groupe, sur des faits ou des données qui n’existent pas en l'état. Elle est inventée de toutes pièces, souvent inspirée par des situations possibles (mais pas des faits), parfois élaborée à partir de l’agrégation de faits et données qui n’ont pas de rapport entre elles.

Objectif : Induire en erreur, faire passer une idée, une opinion, un discours politique, économique pour justifier un point de vue, nuire à une personne, une organisation ou s’opposer à des idées.

Exemples : 

-Donald Trump affirmant en novembre 2020 que les élections américaines ont été truquées grâce à de faux votes par correspondance (non). 

-Les ondes 5G sont responsables de la pandémie de Covid-19 (non).

 

Fake News sur la 5G : le fact-checking de l'AFP Factuel

Fake News sur la 5G : le fact-checking de l'AFP Factuel

 

 

 

Guide Fake News : conseils, ressources et bonnes pratiques pour les détecter et mieux les combattre

Guide >  "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux

 

Les théories du complot,  le complotisme 

Désigne les thèses qui affirment qu’un groupe de personnes puissantes, secrètes et occultes manipulent le monde entier, des pays ou des événements,  diffusées par les courants conspirationnistes.

La théorie du complot, dans ses documents et vidéos, fait souvent appel à une mise en scène et musique dramatisantes, à l’accumulation d’arguments souvent invérifiables («millefeuille argumentatif»), des coupables désignés de manière explicite/implicite, des questionnements récurrents du spectateur pour installer le doute (1).  

Exemples :

-L’épidémie de Coronavirus créé intentionnellement par les gouvernements pour décimer les populations les plus pauvres

-Le président des États-Unis aurait lui-même organisé les attentats du 11 septembre 2001

11 septembre 2001 : élaboré par le gouvernement, selon les conspirationnistes

Attentats du 11 septembre 2001 : élaborés par le gouvernement, selon les conspirationnistes

 

 

 

Les pseudo-sciences (fake science)

Discipline puis arguments présentés sous des apparences scientifiques ou « faussement attribué[e] à la science », mais qui n'en a pas la démarche, ni la reconnaissance. Ou de manière incomplète.  Elle se situe en opposition à la science (2).

Objectif : s'attribuer le crédit, la légitimité et la reconnaissance de la science, des scientifiques. 

Exemple : un laboratoire  pharmaceutique annonce que son nouveau produit est efficace dans 25 % des cas, en omettant de rappeler qu'un placebo parvient au même résultat. 

Exemple de site : Protège ta santé 

 

La phrénologie : pseudoscience qui évalue l'intelligence à l'aide des formes du crâne

La phrénologie : pseudoscience qui évalue l'intelligence à l'aide des formes du crâne

 

 

 

Le "clickbait"

Le clickbait désigne des titres délibérément trompeurs, accrocheurs concernant des faits inventés ou largement déformés afin d’attirer le lecteur sur un article dont le contenu ne correspond pas à la promesse du titre.

Objectif : générer de l’audience et du clic sur les publicités d’où le terme “clickbait” ("putàclic").

Exemple : https://www.buzzfeed.com/   https://www.demotivateur.fr/. Mais les titres clickbait peuvent être aussi présents dans la presse plus “conventionnelle”.

 

 

 

 

 

L'univers en expansion des fausses informations

L'univers en expansion des fausses informations

 

 

Les parodies et informations satiriques

Ici, l’information imaginée est créée dans un but humoristique.  Là encore, elle peut être inventée de toute pièce ou fortement inspirée de la réalité, à partir de débats et controverses actuels. A priori inoffensives, on ne compte plus les internautes, anonymes ou célébrités qui se sont fait piégés par ce type d'information très virale sur les réseaux sociaux, perçue comme une information réelle.

Objectif : faire sourire, rire et réfléchir

Exemple :

- Seuls 6 enfants ont été oubliés sur les aires d'autoroutes le week-end de la Toussaint,

- Donald Trump va demander l'asile politique à l'Iran (LeGorafi) (3)

Le journal 20 Minutes a recensé les principaux sites parodiques en France.

 

Le compte parodique de l’Agence France Presque

Sur Twitter, le compte parodique de l’Agence France Presque

 

 

 

La post-vérité

Selon l'Oxford Dictionnary, la post-vérité (‘post-truth) désigne les  « circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d'influence sur l'opinion publique que ceux qui font appel à l'émotion ou aux croyances personnelles ». (4)

Objectifs : justifier un discours ou des actions politiques, militaires, rallier une audience à sa cause.

Exemple : les fausses preuves d'armes de destruction massive ayant servi de justification à l'intervention américaine en Irak en 2003, notamment via la déclaration de Colin Powell (général et secrétaire d'Etat américain) en février 2003 à l'ONU, où il apporte des preuves (en fait fabriquées) de la production d'armes de destruction massive par l'Irak.

 

Colin_Powell_anthrax_vial._5_Feb_2003_at_the_UNColin Powell à l'ONU - Wikimedia Commons

 

Les faits alternatifs

Ce terme a été popularisé par Kellyanne Conway en janvier 2017, alors conseillère à la Maison Blanche de Donald Trump : il désigne une réinterprétation de faits objectifs. Elle utilise ce terme pour qualifier les propos de Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche qui avait déclaré, à tort : “ la cérémonie d'investiture du président Trump [a attiré]  la plus grande audience à avoir assisté à une investiture”. Toutes les données objectives disponibles ont démontré que ses affirmations étaient fausses.

Investiture de Donald Trump – janvier 2017 -  Wikimedia ComInvestiture de Donald Trump – janvier 2017 -  Wikimedia Com

 

 

Guide Fake News : conseils, ressources et bonnes pratiques pour les détecter et mieux les combattre

Guide >  "Fake News" : Comment détecter et lutter contre la désinformation sur les médias sociaux

 

 

Sources 

1. Lionel Vighier, professeur de lettres dans l’académie de Versailles, in Clemi : Déconstruire les théories conspirationnistes
2. Wikipedia

3. https://twitter.com/le_gorafi/

4. In Le Monde, Les Décodeurs - Lexique de la crise de l’information

Ecrit par Christophe Asselin

Christophe est "Evangeliste" et Content Specialist @ Digimind. Fan du web depuis Compuserve, Netscape, Yahoo!, Altavista, Ecila et les modems 28k, de l'e-réputation depuis 2007, il aime discuter et écrire sur les internets, les marques, les usages et les bonnes pratiques.