4 minutes de lecture
Christophe Asselin - févr. 5, 2019

[Tendances] Interview Expert : Pourquoi il faut miser sur la vidéo

Dans le cadre de la sortie de notre Guide : Tendances 2019 Marketing Digital et Social Media, l'avis des experts, nous publions des extraits des interviews réalisées avec les professionnels, conférenciers et spécialistes. Cette semaine, nous avons le plaisir de donner la parole à Kamel Lefafta, Expert Marketing Digital et Gérant de LKConseil. Vous pouvez retrouver les points de vue de 20 experts dans notre guide ici.

 

Kamel Lefafta :

"Plus de 22 milliards de vidéos sont visionnées chaque jour sur Snapchat, Facebook et Google. En 2021, la vidéo pourrait représenter jusqu’à 82% du trafic Internet mondial."

Un environnement favorable

Le phénomène vidéo est planétaire. Il touche toutes les latitudes, de façon frontale et irréversible.

Les faits sont là, explicites et tangibles. 1,5 milliard d’individus utilisent YouTube dans le monde. Plus de 30% des consommateurs annoncent vouloir regarder plus de vidéo en ligne à l’avenir et ce quel que soit le support de visionnage. La consommation vidéo des français suit naturellement cette ligne de faille. Ainsi, le temps hebdomadaire passé à regarder des vidéos sur Internet a fortement bondi, passant de 6 heures en 2016 à 10 heures en 2018. 73% des 18-24 ans annoncent consacrer au moins 3 heures par semaine à cette activité. Enfin, 80% des 16 -24 ans se rendent sur YouTube au moins une fois par jour.

Trois forces associées nourrissent la toute-puissance du média vidéo : le smartphone, l’internet mobile et les réseaux sociaux.

Et que dire de la réussite supersonique de Brut. Le succès très rapide de ce média vient confirmer la dynamique du phénomène vidéo. En peu de temps, Brut est devenu le média leader de l’information sur les réseaux sociaux. Rien qu’en France, sa Page Facebook est suivie par plus de 2 millions de personnes. Des déclinaisons internationales ont déjà vu le jour, d’autres sont annoncées. Depuis 2017, dans le sillage de Brut, d’autres médias d’actualité (Explicit, Monkey, TF1 One, Loopsider…) se sont lancés.

Trois forces associées nourrissent la toute-puissance du média vidéo : le smartphone, l’internet mobile et les réseaux sociaux :

1. Le smartphone et l’internet mobile comme véhicules de propagation

75% des français possèdent un smartphone. Désormais, toute l’activité numérique des individus s’organise autour de cet équipement. La consommation vidéo n’échappent pas à cette réalité. Selon Google, plus de 60% des vidéos vues sur YouTube se font désormais depuis un appareil mobile.

Le temps où les français visionnaient des vidéos uniquement à leur domicile n’est plus d’actualité. Selon Médiamétrie, 4 français sur 10 regardent des vidéos à l’extérieur de chez eux. Grâce à l’internet mobile, affranchis de toute contrainte spatiale, smartphone à la main, ils visionnent des flux vidéo là où ils se trouvent. Dès lors, le couple mobile-vidéo leur permet d’occuper moments creux et temps d’attente (dans les transports en commun, sur un quai de gare, dans un café, chez le médecin...).

Aujourd’hui, 58% des français ont une connexion 4G. Ce taux grimpe à 78% parmi les personnes qui possèdent un smartphone. Tous les opérateurs se préparent activement au lancement de la 5G. Au vu des performances théoriques annoncées (10 fois plus rapide que la 4G), tout porte à croire que la consommation vidéo saura profiter de cette vitesse supplémentaire.

La vidéo a le vent en poupe. Mais rien n’aurait été possible sans l’aide et la force des réseaux sociaux.

2. Les réseaux sociaux comme caisse de résonance

Plus de 38 millions de français utilisent les réseaux sociaux, soit 59% de la population.

Cette situation profite pleinement à la vidéo. 40% des publications des internautes sur les réseaux sociaux sont des vidéos. Les français ne sont pas seulement des contributeurs actifs. Ce sont aussi de gros consommateurs. Tous les jours, plus de 4 français sur 10 regardent des vidéos sur leurs réseaux sociaux préférés. En audience cumulée, 38 millions de personnes visionnent des vidéos sur YouTube et Facebook. 82% des utilisateurs de Twitter consomment des vidéos sur la plateforme. Enfin, 55% des accès aux vidéos se font via le fil d’actualité des contacts ou des amis, démultipliant ainsi, la portée globale de ce format.

Mais les réseaux sociaux ne limitent pas leur influence à la seule consommation asynchrone de vidéos. Ils structurent de manière très active un autre usage : la vidéo en direct. A ce titre, Cisco estime qu’en 2021, la vidéo en direct pourrait représenter environ 13% du trafic vidéo mondial.

En attendant, plus de 20% des vidéos sur Facebook sont déjà des lives.

[...]

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Kamel Lefafta et les points de vue 20 experts dans notre ebook sur les Tendances 2019 en marketing digital et social media.

Je télécharge le Guide Tendances 2019 en Digital et Social Media

A voir sur le même sujet : Pourquoi la vidéo est devenue le canal incontournable pour vos stratégies marketing ?

Ecrit par Christophe Asselin

Christophe est Evangeliste et Content Specialist @ Digimind. Fan du web depuis Compuserve, Netscape, Altavista, Ecila et les modems 28k, de l'e-réputation depuis 2007, il aime discuter et écrire sur les internets, les marques, les usages et les bonnes pratiques.