Nous vous présentons aujourd’hui la suite de notre 1er billet consacré aux 17 tendances à suivre sur les réseaux sociaux pour 2017. Après avoir évoqué le web visuel, le motion designer, les chatbots ou encore les bulles de filtres, nous allons parler vidéos, Snapchat, Trump, Fake news, micro-influenceurs et identité numérique pour 2017.

 

9. Snapchat poursuit sa diversification vers le “Brick and Mortar” avec le marché des wearables

Là où Facebook place ses pions et où Google a partiellement échoué avec les Google Glasses, Snap Inc. diversifie ses produits en dehors du web social, vers le hardware en prolongeant l’expérience client via ses lunettes Spectacles dont la V2 devrait être bluffante. La version actuelle intègre déjà des filtres de Réalité augmentée. Snapchat devrait développer de nombreuses applications de RA avec le rachat de la start-up Cimagine.

17 tendances à suivre sur les réseaux sociaux pour 2017 : Snapchat

De son coté, Facebook développe ses produits de réalité virtuelle, notamment avec le rachat de Oculus Rift et investit dans les objets connectés avec l’acquisition de Nascent Objects, une start-up dédiée aux objets connectés modulaires.

Et si…Snapchat lançait des appareils photos entièrement connectés au web et intégrant notamment l’interface de Snapchat ?

10. La vidéo est prédominante sur tous les canaux web

Live Video sur Facebook avec Facebook Live bien sûr, Twitter avec Perisccope : le Live Video a été une des grandes tendances de 2016 en terme de contenu. Toutes les plateformes majeures ont investit sur ce créneau. En 2017, au-delà du live, le développement du format vidéo va s’intensifier. “D’ici 5 ans, Facebook sera définitivement mobile et probablement complètement video” déclare d’ailleurs Nicola Mendelsohn, Facebook VP in EMEA.
De fait, la consommation de vidéo par les socionautes observe une croissance importante. En France, 1 français sur 2 regarde YouTube tous les jours (Source: CCS 2016 TNS Infratest). Plus globalement, 89% des européens déclarent avoir regardé, le mois passé, une vidéo ou avoir visité une plateforme de vidéos (source : Global WebIndex).

L’engagement sur les vidéos sur les grandes plateformes de médias sociaux est de plus en plus fort: 50% des utilisateurs de Facebook mais aussi 30% des utilisateurs de Twitter regardent des vidéos chaque mois.

50% des utilisateurs de Facebook mais aussi 30% des utilisateurs de Twitter regardent des vidéos chaque mois.
50% des utilisateurs de Facebook mais aussi 30% des utilisateurs de Twitter regardent des vidéos chaque mois.

On retrouvera également de plus en plus la vidéo au seins des Social Ads : la vidéo occupe donc le terrain du earned, du paid et du owned media….Et inversement, la vidéo étant massivement vue, les grandes plateformes commencent à placer des ads au sein des vidéos à l’instar de YouTube.
Les marques ont bien compris l’opportunité des contenus vidéos en intensifiant la publication de ‘How To’, de leurs campagnes de pub ou encore des vidéos de nature  inspirationnelles présentant leurs univers (plutôt que leurs produits) sur les plateformes comme YouTube, et les app comme Snapchat ou Instagram.

Et si…la prochaine génération abandonnait complètement la TV ?



New Call-to-action

11. La chasse aux “Fake news” s’organise

Les fake news, mêmes si elles ne constituent pas le seul facteur, ont joué un rôle dans l’élection de Donald Trump.

Alors que Facebook prend le problème à-bras-le-corps en s’associant avec des sociétés spécialisées dans le Fact Checking, Au-delà des professionnels, de plus en plus d’internautes vont s’organiser en groupes et lancent des comptes Twitter et Facebook pour communiquer sur la vérification des informations et signaler les “fake news”. 

Cette "Fake news" totalement fabriquée, a été partagée plus de 22 000 fois sur Facebook.
Cette “Fake news” totalement fabriquée, a été partagée plus de 22 000 fois sur Facebook en…2 jours.

 

12. L’équipe gouvernementale de Donald Trump utilisera, comme lui, de manière intensive les réseaux sociaux

Le staff de la Maison Blanche multipliera les posts sur Facebook, Twitter mais aussi Snapchat pour communiquer vers les plus jeunes. Comme Donald Trump.
Et si…chaque tweet du Président était édité en moyenne 32 fois, via la nouvelle fonction de modification de Twitter ?

13. Les dépenses dans le Digital et le Social Media continuent à augmenter, le poste est définitivement pris au sérieux par les Codir et Comex

En 2016, pour la première fois, les investissements publicitaires dans le digital ont été plus importants que pour la télévision (30% de part des investissements médias pour le digital cvntre 29,7% pour la TV au 1er semestre 2016).
37 % des responsables marketing pensent que le digital représentera 75% de leur budget dans les 5 prochaines années (Source: Accenture Interactive)
Au sein de ces budgets, l’investissement Social Media devrait continuer à grimper : On prévoit une hausse de ces budgets jusqu’à 20,9% du budget marketing global pour les 5 prochaines années. Cette part n’était que de 5,6 % en 2009 (Source CMOsurvey).

14. Les micro-influenceurs gagnent du terrain

Si les célébrités marquent le pas face aux YouTubeurs spécialisés par produits, mode de vie ou…âge, il en va de même pour certains influenceurs : leur structure évolue pour faire de plus en plus la place aux micro-influenceurs spécialisés par marchés. Ils ont moins de 100 000 voire moins de 10 000 followers mais sont terriblement pertinents sur leurs domaines d’expertises et leurs marchés, que ce soit en BtoC ou BtoB. On trouve ainsi des micro-influenceurs dans à peu près tous les domaines comme la propriété intellectuelle, la grande distribution, la décoration, le marketing émotionnel, les smart-cities, les cup-cakes, les livres pour enfants ou encore la criminologie.

sur Instagram, les micro-influenceurs (1000 à 100 000 abonnés) obtiennent de très bons résultats en termes d’engagement (like et commentaires), 10 fois plus importants en moyenne que pour les ”stars” à plus de 10 millions de followers.
Sur Instagram, les micro-influenceurs (1000 à 100 000 abonnés) obtiennent de très bons résultats en termes d’engagement (like et commentaires), 10 fois plus importants en moyenne que pour les ”stars” à plus de 10 millions de followers.

Ainsi l’étude Markerly démontre que sur Instagram, les micro-influenceurs (1000 à 10000 abonnés) obtiennent de très bons résultats en termes d’engagement (Like et commentaires), 10 fois plus importants en moyenne que pour les ”stars” à plus de 10 millions de followers.
Les influenceurs se déclinent aussi au niveau des régions. Ainsi, des entreprises comme La Poste ont activé 360 influenceurs nationaux et régionaux en 2016.

Du coup, les investissements dans le marketing d’influence progressent encore.

15. La réalité augmentée vous transcende

De plus en plus intégrée aux médias sociaux sur les apps mobiles, couplée aux chatbots dans les magasins, et aux assistants personnels dans les villes, la RA permet de fidéliser les internautes et d’accroître les ventes. Connectée aux conseils et avis postés par les communautés sur les réseaux sociaux, l’enrichissement de la vue des rayons des magasins, des commerces et des rues permet d’accroître la vitesse moyenne de la décision d’achat finale.
Snapchat, avec le rachat de Cimagine, devrait intégrer de manière plus intense la RA à ses lunettes Spectacles pour enrichir l’expérience utilisateur.

16. Vos objets connectés vous parlent sur les réseaux sociaux

Près d’un Français sur deux (49%) utilise au moins un objet connecté (domotique, santé sport) (Source: étude Odoxa).

Vous recevez déjà des notifications du Figaro, de Libé ou d’Europe 1 et des notifications de comptes Twitter sur l’actualité.
Désormais, ce sont vos réfrigérateurs et machines à laver qui, via leurs comptes sociaux dédiés vous alertent lorsqu’il manque du lait ou que le cycle à 40° vient de se terminer.
Inversement, vos objets connectés vous alertent par des sons ou des odeurs sur vos notifications d’email ou de sms…

Et si…les objets discutaient de plus en plus fréquemment entre eux sans que l’on ai pu jusqu’ici traduire leur langage, un mélange d’araméen, de chinois et de sms ? En fait, c’est déjà là

17. Les réseaux sociaux font partie intégrante de votre identité

Depuis décembre, les États-Unis demandent aux touristes étrangers de décliner leur identité numérique en communiquant leurs comptes Facebook, Twitter ou Instagram.
Cette pratique va s’intensifier. Et d’ici 2 ans, on devrait devoir décliner son identité numérique dans d’autres pays, en Europe et en Asie, lors des voyages mais aussi pour toutes vos candidatures à un emploi, un logement….
Couplée aux applications de reconnaissance faciale, la vérification de votre identité numérique fait que votre Moi numérique est désormais indissociable de votre moi IRL…

Laisser un commentaire